Rue d'Egmontstraat, 11 / B - 1000 Bruxelles
Tel. : +32.2.539.33.94 - Fax : +32.2.537.29.21
E-Mail : francquifoundation@skynet.be
Emile Francqui
Fondation d’Utilité Publique  –  Stichting van Openbaar Nut
News

1951 – Rapport Henri Koch

 

Remise solennelle du Prix Francqui
à la Fondation Universitaire le 24 avril 1951

Curriculum Vitae – Rapport du Jury – Discours

Henri Koch

Curriculum Vitae

(15/02/1911 – 24/02/1997)

Né à Herck-de-Stad, le 15 février 1911

Diplômes universitaires :

Docteur en Sciences zoologiques, Université Catholique de Louvain, 1935

Fonctions :

Professeur ordinaire à la Faculté des Sciences de l’Université Catholique de Louvain : biologie animale, physiologie comparée

Curriculum vitae :

Chargé de cours à l’Université Catholique de Louvain, 1935-1938
Professeur ordinaire, 1938
Membre de la Commission de Biologie animale du Fonds National de la Recherche Scientifique, 1945
Membre du Conseil de Direction de l’Institut pour la Recherche Scientifique en Afrique Centrale, 1947-1953
Professor of Belgian Studies in the University of London, 1961-1962
Membre du Conseil d’administration du Fonds National de la Recherche Scientifique, 1965

Distinctions scientifiques :

Lauréat du Concours universitaire, 1935
Lauréat du Concours des bourses de voyage du Gouvernement, 1935
Prix Scientifique Interfacultaire Louis Empain, 1935
Prix Francqui, 1951
Membre de la Section Sciences naturelles des Jurys des Prix Louis Empain, 1938, 1940, 1941 et 1942
Membre du Conseil d’administration de la Fondation La Jeunesse Intellectuelle, 1943-1951
Membre de la Koninklijke Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten van België, 1945
Member of the New York Academy of Sciences, 1961

* * *

Rapport du Jury (31 mars 1951)

Considérant l’originalité et le retentissement international de l’oeuvre du Professeur Henri KOCH,

considérant que le Professeur Henri KOCH est un de ceux qui ont orienté la physiologie comparée vers des voies nouvelles grâce à des conceptions personnelles et à une méthode physico-chimique d’expérimentation rigoureuse,

décide de conférer le Prix Francqui 1951 à Monsieur le Professeur Henri KOCH.

Jury international dans lequel siégeaient :

Le Professeur E. Faure-Fremiet
Professeur au Collège de France

                                                                        Président

Le Professeur Z. Bacq
Professeur à l’Université de l’Etat à Liège

Le Professeur J.P. Bouckaert
Professeur à l’Université Catholique de Louvain

Le Professeur J. Fautrez
Professeur à l’Université de l’Etat à Gand

Le Professeur H.M. Fox
Professeur au Bedford College for Women, Londres

Le Professeur A.V. Hill – Prix Nobel de Médecine
Professeur à la Royal Society, Londres

Le Professeur R. Jeener
Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

Le Professeur J. Roche
Professeur au Collège de France

* * *

Discours du Baron Holvoet, Président de la Fondation Francqui

Hooggeachte Heer Professor,

Het Francqui Fonds is zeer gelukkig geweest U zijn jaarlijkse prijs toe te kennen.

Uw werken hebben de aandacht van de geleerde wereld weerhouden en verdienden aldus bekroond te worden; de inhoud van het diploma waarvan de heer Willems binnen enkele ogenblikken lezing zal geven, zal voor U een waardevolle aanmoediging zijn.

Messieurs,

Le Professeur Koch enseigne la zoologie et la physiologie comparée, il vit penché sur un monde d’insectes, de poissons, de crustacés…..

Par des méthodes originales, il a percé le secret de leur nutrition, de leur respiration, de leurs comportements instinctifs.

Bref, la nature, dont le mystère nous impressionne, devra bientôt lui livrer tous les arcanes de son admirable mécanisme.

Les poètes le regretteront peut-être; il est des profanes qui douteront; il suffira de leur répondre, très prosaïquement, que ces travaux ont permis, notamment, de combattre l’empoisonnement par les moules…..

Toutes vos recherches, Monsieur le Professeur, augmentent le patrimoine de la science qui doit guider l’Humanité.

Vous avez, par vos travaux, accru le renom de notre Pays.

Je vous félicite.

* * *

Discours du Professeur Henri Koch,

Hooggeachte Heer Voozitter,

De woorden die U tot mij komt te richten bij het overhandigen van de hoogste wetenschappelijke onderscheiding van ons land, verdiepen voor mij de ontroering, die ik aanvoelde bij het vernemen van de toekenning van de Francqui-Prijs.

Voor deze prijs en voor de grote eer, die mij met deze prijs te beurt valt, zeg ik U mijn diepstgemeende dank.

De ontroering, die ik aanvoel heeft iets van de diepe vreugde, die de Stichter van deze prijs moest aangrijpen, bij het ontdekken van de grootse landschappen, die hij voor de welvaart van ons land openstelde.  Deze ontroering heeft ook iets van de beklemdheid die het kind zou aanvoelen, moest een sprookjesland voor hem tot werkelijkheid worden.  Maar deze indrukken worden weldra overweldigd door een moeilijk te uiten gevoel van ontroerde erkentelijkheid.

Monsieur le Président, Messieurs,

L’émotion que je ressens en recevant cet insigne honneur est faite avant tout de gratitude, une gratitude multiple et profonde, que je suis heureux de pouvoir exprimer.

Elle va à tous ceux, qui m’ont aidé tant par leur sympathie et par leur soutien moral, que par des moyens matériels mis à ma dispositon pour réaliser et faire réaliser des recherches, qui viennent de recevoir une appréciation aussi élogieuse.

Si à la base de ces travaux se trouve les possibilits, créées par mon rattachement à l’Université de Louvain, aucun d’entre eux n’a pu être réalisé sans l’intervention des grandes Fondations, qui ont leur siège dans cette maison.

Sans la Fondation du Baron Louis Empain je n’aurais jamais eu l’occasion de travailler aussi longtemps et à la de multiples reprises à l’Université de Copenhague où la grande figure d’August Krogh rayonnait en toute simplicité sa lumière.

En fournissant de l’équipement complémentaire à maon Laboratoire et en confiant à de multiples reprises des mandats de recherche à me anciens étudiants, le Fonds National de la Recherche Scientifique a permis le développement des meilleurs travaux qui y aient été réalisés.

Plus récemment c’est grâce au Centre National de Biologie Physico-chimique que le travail a pu s’étendre encore.

Qu’il me soit permis de dire un mot de remerciement tout spécial à M. Florkin, Président de ce Centre, qui, en prenant l’initiative de présenter mes travaux à l’appréciation du Jury du Prix Francqui a augmenté en même temps ma joie d’universitaire belge en recevant le Prix.

Mais le Prix Francqui donne aussi à celui, qui a l’honneur de le recevoir une appréhension, celle d’avoir à s’élever à un niveau, que ses prédecesseurs ont établi tellement haut, qu’il est difficile de les suivre.

En m’accordant ce prix, la Fondation Francqui a, certes, voulu me donner plus qu’une récompense : un encouragement d’une rare valeur.

Aussi en recevant ce Prix, je tiens à vous dire, Monsieur le Président, que ce sentiment d’encouragement je l’ai profondément ressenti et pour cela aussi je tiens à dire, merci, à la Fondation Francqui.

* * *