News

2011 – Rapport Jury Pierre Vanderhaeghen


R
emise solennelle du Prix Francqui
par Son Altesse Royale Le Prince Philippe
au Palais des Académies le 8 juin 2011

Son parcours – Ses travaux – Rapport du Jury – Photos


Pierre Vanderhaeghen

Son parcours

Pierre Vanderhaeghen est né à Bruxelles le 30 août 1967. Après un parcours scolaire à l’Athenée Robert Catteau à Bruxelles, il entreprend des études de Médecine à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Dès le début de ses études, il est enthousiasmé par les sciences du vivant, et réalise plusieurs séjours dans des laboratoires belges et étrangers en tant qu’étudiant-chercheur. A l’issue de ses études, il entame une thèse de Doctorat à l’ULB en tant qu’Aspirant du FNRS, sous la direction des Professeurs Vassart et Parmentier à l’IRIBHM. Il y travaillera pendant 5 ans, en se consacrant à l’étude de récepteurs olfactifs exprimés de manière intrigante dans les spermatozoides. Il défend sa thèse en 1996, ayant acquis une solide formation en biologie moléculaire, et surtout le goût du risque et de la découverte.

Il décide alors de changer complètement de domaine de recherches pour se consacrer à un sujet qui le fascine depuis longtemps: le développement du cerveau. Il rejoint ainsi le groupe du Professeur John Flanagan à l’Université de Harvard, en tant que boursier de la Belgian American Educational Foundation et de la Fondation Francqui. Combinant des techniques de génétique et d’embryologie chez la souris, Pierre Vanderhaeghen et ses collaborateurs de Harvard démontrent ainsi le rôle crucial d’une nouvelle famille de facteurs de signalisation, les ephrines, au cours du développement des connexions neuronales chez les mamifères.

Il revient ensuite en Belgique au sein de l’IRIBHM, où il monte son laboratoire et est nommé Chercheur Qualifié du FNRS en 2001. Grâce au soutien du FNRS, de la Fondation Médicale Reine Elizabeth et des Pôles d’Attraction Interuniversitaires (IUAP), il s’entoure d’un petit groupe de jeunes collaborateurs talentueux, et développe des recherches centrées sur le cortex cérébral, structure essentielle de notre cerveau, mais qui restait largement terra incognita quant aux mécanismes de son développement.

Ils découvrent ainsi plusieurs mécanismes importants du développement cérébral mettant en jeu les ephrines, depuis la croissance des cellules-souches du cortex jusqu’à la mise en place des circuits neuronaux permettant la perception sensorielle. En parallèle, Pierre Vanderhaeghen et son équipe commencent à s’intéresser à un autre aspect fascinant du cortex cérébral: son évolution. Se développe ainsi un programme de recherches centré sur le développement cérébral humain, avec l’aide des équipes cliniques de l’Hôpital Erasme, notamment grâce au Fonds Erasme. Cette approche permet l’identification d’une première série de gènes potentiellement impliqués dans l’évolution du cerveau humain, grâce à une collaboration fructueuse avec les bioinformaticiens David Haussler et Katherine Pollard de l’Université de Californie.

Plus récemment, son équipe développe un modèle totalement original de développement du cortex à partir de cellules souches embryonnaires de souris. Cette première mondiale constitue un pas très important pour la compréhension de mécanismes du développement cérébral, et ouvre de multiples perspectives pour le développement de nouveaux traitements de ses maladies.

Depuis lors il poursuit sur la lancée de ces découvertes, et enrichit son équipe de chercheurs venant des quatre coins de Belgique et d’Europe, avec notamment le soutien de la Région wallonne et de l’Union européenne. Il est élu Membre de l’Académie Royale de Médecine et de l’organisation européenne de biologie moléculaire EMBO en 2009.  Il est le père comblé de deux filles, Julie et Marion. Il est par ailleurs passionné de musique, et chante à l’occasion dans un groupe de rock bruxellois, les FCBs.
 

* * *

 Ses travaux
 

Le cortex cérébral est l’une des structures les plus fascinantes de notre cerveau: c’est lui qui contrôle nos mouvements, nos perceptions, et nos fonctions cognitives supérieures comme le langage articulé ou la pensée abstraite. Il est aussi la cible de nombreuses maladies neurologiques (accidents vasculaires, maladies dégénératives, retards mentaux et troubles neuropsychiatriques, épilepsies), dont les causes restent souvent mystérieuses et dont la plupart  restent incurables aujourd’hui.

D’autre part le cortex cérébral se caractérise par le fait qu’il a subi une évolution très marquée parmi les mammifères, et singulièrement chez l’homme. Les facultés cérébrales propres a l’homme « pensant » (homo sapiens) trouvent ainsi en grande partie leur origine dans certaines particularités du développement cortical humain, mais les mécanismes sous-jacents restent inconnus.

C’est dans ce contexte que se situent les recherches de Pierre Vanderhaeghen, qui s’intéresse aux programmes génétiques contrôlant le développement et l’évolution du cortex cérébral, des cellules souches aux circuits neuronaux, de la souris à l’homme.

En combinant des techniques de génétique et d’embryologie chez la souris, le groupe de Pierre Vanderhaeghen a pu identifier une série de gènes cruciaux pour le developpement du cortex cérébral, notamment les ephrines qui contrôlent des aspects essentiels de la corticogenèse, comme la mise en place des connexions thalamocorticales, le principal réseau de relais vers le cortex, ainsi que des mécanismes originaux de contrôle de la taille cérébrale via la régulation de la survie des progéniteurs neuraux.

D’autre part, grâce à une série d’études pionnières centrées sur le dévelopement cérébral humain, Pierre Vanderhaeghen et ses collaborateurs ont identifié des gènes dont la structure et l’expression sont spécifiques à l’homme au cours de son développement, révélant ainsi des liens génétiques entre le développement et l’évolution du cerveau humain.

Les gènes et mécanismes ainsi identifiés chez la souris et chez l’homme contribuent de façon significative à notre compréhension des mécanismes innés du développement des fonctions cérébrales supérieures, et à leur évolution dans notre espèce.