Rue d'Egmontstraat, 11 / B - 1000 Bruxelles
Tel. : +32.2.539.33.94 - Fax : +32.2.537.29.21
E-Mail : francquifoundation@skynet.be
Emile Francqui
Fondation d’Utilité Publique  –  Stichting van Openbaar Nut

1957 – Rapport Lucien Massart

 

Remise solennelle du Prix Francqui
par Sa Majesté Le Roi Baudouin
à la Fondation Universitaire le
7 juin 1957

Curriculum Vitae – Rapport du Jury – Discours

Lucien Massart

Curriculum Vitae

(22/08/1908 – 05/09/1988)

Né à Lint, le 22 août 1908

Diplômes Universitaires :

Docteur en sciences chimiques, Université Libre de Bruxelles, 1932

Fonctions :

Recteur du Rijksuniversitair Centrum te Antwerpen, 1965

Curriculum vitae :

Aspirant du Fonds National de la Recherche Scientifique, 1932-1934
Associé du Fonds National de la Recherche Scientifique, 1939-1941
Chargé de cours à l’Université de l’Etat à Gand, 1941-1948
Professeur ordinaire, 1948
Membre des Sections « Sciences naturelles » et « Sciences naturelles et Sciences biologiques » des Jurys des Prix Louis Empain, 1948, 1949, 1953, 1955 et 1959
Vice-Président du Conseil d’administration de l’Université, 1957
Président du Conseil National de la Politique Scientifique, 1959-1965
Membre du Conseil d’administration du Fonds National de la Recherche Scientifique, 1960-1964
Professeur ordinaire du Rijksuniversiteit Centrum te Antwerpen, 1965
Membre de la Commission de l’Enseignement supérieur et de la Recherche fondamentale du Conseil National de la Politique Scientifique, 1966

Distinctions scientifiques :

Prix Léo Errera, 1941
Prix Francqui, 1957
Lauréat du Travail de Belgique, 1963
Membre de la Koninklijke Vlaamse Academie voor Geneeskunde van België, 1946
Prix de la Koninklijke Vlaamse Academie voor Wetenschappen, 1941

* * *

Rapport du Jury (27 avril 1957)

Considérant l’importance des contributions apportées par Monsieur Lucien MASSART, Professeur à l’Université de l’Etat à Gand, dans de nombreux domaines de la biochimie animale et végétale, en particulier dans l’enzymologie,

considérant, en outre, qu’il est le créateur d’une école biochimique qui fait honneur au pays,

considérant, enfin, l’intérêt que les milieux scientifiques internationaux ont attaché aux travaux du Professeur Lucien MASSART et de ses disciples,

décide de conférer le Prix Francqui 1957 à Monsieur le Professeur Lucien MASSART.

Jury international dans lequel siégeaient :

Le Professeur A. Policard
Professeur émérite à l’Université de Lyon

                                                                                       Président

Le Professeur L. Binet
Doyen de la Faculté de Médecine de l’Université de Paris

Le Professeur J. Brachet
Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

Le Professeur R. Courrier
Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences, Paris

Professeur au Collège de France

Le Professeur Dallemagne
Professeur à l’Université de l’Etat à Liège

Le Professeur J.F. Danielli
Professeur au King’s College, Londres

Le Professeur J.N. Davidson
Professeur à l’Université de Glasgow

Le Professeur N. Goormaghtigh
Professeur à l’Université de l’Etat à Gand

Le Professeur P. Putzeys
Professeur à l’Université Catholique de Louvain

* * *

Discours de Monsieur M. Solvay, Président de la Fondation Francqui

Au nom du Conseil d’Administration de notre Fondation, j’exprime au Roi notre très respectueuse et profonde reconnaissance pour l’honneur répété qu’Il nous fait en acceptant de présider à la remise du Prix Francqui.

La présence ici de Votre Majesté est un des nombreux témoignages de l’intérêt de l’intérêt constant que porte la Dynastie aux progrès des sciences et aux exigences de la recherche.

En instituant, sous la présidence de Sa Majesté le Roi Léopold, une commission nationale chargée de l’examen de ces problèmes, une commission nationale chargée de l’examen de ces problèmes, le Gouvernement vient encore de reconnaître toute l’importance sociale de cette préoccupation majeure de notre Souverain et de ses Augustes Prédécesseurs.  Il est particulièrement réconfortant de le constater.

Le Prix Francqui était réservé cette année à un savant dont les travaux ressortissent aux sciences naturelles.

Le Jury, composé de cinq professeurs de nationalité étrangère et de quatre membres de notre Corps académique, a porté son choix sur Mr. Lucien MASSART, Professeur ordinaire à la Faculté des Sciences de l’Université de Gand.

Le Professeur MASSART s’est signalé par ses travaux dans le domaine de la biochimie; cette science lui doit non seulement d’importantes contributions personnelles, mais encore l’apport indirect que constituent les recherches des collaborateurs dont il a orienté l’activité.

Les publications du Professeur MASSART lui on valu la considération des milieux scientifiques internationaux.

S’il plaît au Roi, je prierai Mr. WILLEMS, Directeur de la Fondation, de donner lecture du diplôme.

* * *

Discours du Professeur Lucien Massart

Sire,
Messieurs les Membres du Conseil d’Administration de la Fondation Francqui
Monsieur le Recteur,
Mes chers Collègues,

La récompense exceptionnelle et en même temps l’encouragement de rare valeur qui m’échoient, sont pour moi l’occasion de donner libre cours à ma gratitude vis-à-vis de ceux auxquels je dois mon éducation scientifique et de ceux qui m’ont donné les possibilités de travail : l’Université Libre de Bruxelles d’abord, et plus spécialement le regretté Professeur Alexandre Pinkus et cet éminent savant qu’est le Professeur Jean Timmermans, qui ont guidé mes premiers pas dans la recherche;

Le Fonds National de la Recherche, sous l’égide duquel je débutais comme apsirant, qui m’octroya le titre d’associé et qui n’a cessé de réserver un bon accueil à mes propres demandes et à celles de mes collaborateurs et élèves,

L’Institut pour l’encouragement de la Recherche dans l’Industrie et l’Agriculture pour le compréhension dont son Conseil d’administration a fait preuve en m’octroyant des subsides, et last but not least les autorités académiques de ma propre Université.

C’est avec émotion que je remercie mes collègues du Centre Interuniversitaire de Biologie physico-chimique : c’est avec eux que j’ai passé les plus belles heures de ma carrière scientifique dans un esprit de franche et fructueuse collaboration.

Je voudrais terminer sur une note tout-à-fait personnelle en exprimant ma gratitude vis-à-vis de Messieurs Heymans et Bacq qui ont jugé que mes travaux méritaient d’être soumis à l’appréciation du jury : le Professeur Heymans, Prix Nobel, qui a reçu à bras ouverts le jeune inconnu venant d’une autre Université et qui n’a pas hésité à mettre les possibilités de son laboratoire à ma disposition.

Le Professeur Bacq, Prix Francqui, que j’ai apprix à apprécier et estimer pour son enthousiasme communicatif dès le premier jour d’un séjour de trois mois à l’Université de Liège.

* * *