Rue d'Egmontstraat, 11 / B - 1000 Bruxelles
Tel. : +32.2.539.33.94 - Fax : +32.2.537.29.21
E-Mail : francquifoundation@skynet.be
Emile Francqui
Fondation d’Utilité Publique  –  Stichting van Openbaar Nut
News

1974 – Rapport Jury Raoul Van Caenegem

 

Remise du Prix Francqui
par Sa Majesté Le Roi Baudouin
à la Fondation Universitaire le 12 juin 1974

Curriculum Vitae – Rapport du Jury – Discours

Raoul Van Caenegem

 

Curriculum Vitae

Né à Gand, le 14 juillet 1927

Diplôme universitaires :

Docteur en droit, 1951 et Docteur en histoire, 1953
Agrégé de l’enseignement supérieur, 1958, Rijksuniversiteit Gent.

Fonctions :

Professeur ordinaire à la Faculté de philosophie et lettres et à la Faculté de droit de la Rijksuniversiteit Gent : Histoire du Moyen Age et Histoire du droit.

Curriculum vitae :

Aspirant du Nationaal Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek, 1951-1953.
Chargé de recherches du Nationaal Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek, 1953-1954
Associé du Nationaal Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek, 1958-1960.
Membre et Représentant du Benelux à la Selden Society, Londres, 1959.
Professeur ordinaire à la Rijksuniversiteit Gent, 1964.
Membre de la Commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances de Belgique, 1964.
Vice-Président du Comité International pour l’Histoire de la Nation germanique de l’Université d’Orléans, 1966.
Membre de la Royal Historical Society (Londres), 1969.
Membre du Wissenschaftlicher Beirat-Max Planck Institut für Europäische Rechtsgeschichte », Francfort, depuis 1969.
Représentant pour la Belgique de l’International Commission for History of Universities, 1970-1974.
Membre correspondant de la Mediaeval Academy of America, 1971.
Membre de la Koninklijke Commissie voor Geschiedenis (Bruxelles) 1971.
Doyen de la Faculté des lettres de la Rijksuniversiteit Gent, 1972-1974.
Membre du Conseil d’Administration de la Rijksuniversiteit Gent, 1973-1977.
Membre correspondant de la Koninklijke Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten van België, 1974.

Distinctions scientifiques :

Lauréat du Concours des bourses de voyage du Gouvernement, 1951.
Lauréat du Concours universitaire, 1955.
Lauréat du Concours annuel de la Koninklijke Vlaamse Academie, 1952-1955.
Prix Francqui, 1974
Doctor honoris causa de l’Université de Tübingen, 1977.
Membre correspondant de la Koninklijke Akademie van Wetenschappen – Amsterdam, 1977.

* * *

Rapport du Jury (20 avril 1974)

Considérant l’originalité, la précision, le rigueur et l’esprit critique qu’il a développé dans ses travaux, notamment dans le domaine de l’histoire des institutions flamandes, de l’histoire médiévale en général, de l’histoire du droit anglais et du droit savant au Moyen Age, de la connaissance comparative du droit européen,

considérant le rayonnement de ses recherches tant en Belgique qu’à l’étranger,

décide de conférer le Prix Francqui 1974 à Monsieur Raoul van Caenegem, Professeur à la Rijksuniversiteit Gent.

Jury international dans lequel siégeaient :

Le Professeur Hubert Deschamps
Ancien Gouverneur de la France d’Outremer

Professeur honoraire de la Sorbonne – Paris
                                                                         Président

et

Le Professeur Igor Ansoff
Professeur à la Vanderbilt University

Nashville

Le Professeur Robert Feenstra
Professeur à l’Universiteit te Leiden

Le Professeur Gilles Granger
Professeur à l’Université de Provence

Aix-en-Provence – France

Le Professeur Jürgen Habermas
Directeur du Max-Plack-Institut

Starnberg

Le Professeur Tom Lupton
Professeur à la University of Manchester

Le Professeur Roland Olivier
Professeur à la University of London

Le Professeur Jacques Paillard
Professeur à l’Université d’Aix

Marseille – France

Le Professeur Ludwig Schmitt
Professeur à la Philipps-Universität

Marburg

Le Professeur Antonius Weijnen
Professeur à la Katholieke Universiteit te Nijmegen

Le Professeur Jean Yver
Professeur à la Faculté de droit de Caen

Le Professeur Oliver Zangwill
Professeur à la University of Cambridge

* * *

Discours de Monsieur R. Gruslin
Président de la Fondation Francqui

Sire,

Je réitère à Votre Majesté l’hommage de la reconnaissance de cette assemblée pour l’honneur que par Sa présence le Roi daigne faire à nouveau à notre Fondation.

Le Prix, réservé cette année à un chercheur dont les travaux ressortissent aux sciences humaines, a été accordé à M. Raoul van CAENEGEM, qui est né en 1927, a fait ses études à la Rijkuniversiteit Gent où il fut promu Docteur en Droit et Docteur en Histoire.  Agrégé de l’enseignement supérieur, il y est Professeur ordinaire depuis 1964.

Après Henri PIRENNET et François GANSHOF et aujourd’hui Raoul van CAENEGEM, l’Ecole historique gantoise reste digne de son glorieux passé.

Avec l’autorisation du Roi, je donnerai maintenant lecture du diplôme :

Le Conseil d’Administration de la Fondation Francqui, siégeant à Bruxelles le 22 avril 1974,

entendu le jury chargé de lui faire rapport, décide de conférer le Prix Francqui 1974 à Monsieur Raoual Van CAENEGEM, Professeur à la Rijksuniversiteit Gent.

* * *

Discours du Professeur Raoul van Caenegem

Sire,

L’intérêt de Votre Majesté pour la recherche scientifique est réjouissant et bien connu.  La présence de Votre Majesté à cette cérémonie en est une nouvelle preuve que nous apprécions grandement et pour laquelle je voudrais vous exprimer ma très vive reconnaissance.

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Le savant est, par définition, un chercheur et un sceptique.  Sa formation le conduit à formuler des hypothèses mais aussi à les rejeter, à faire de la critique mais aussi de l’auto-critique.  Il se pose fréquemment des questions angoissantes sur la valeur durable de son travail et sur le véritable intérêt des sujets de recherche qu’il a choisis.

Il est ainsi que l’attribution par le Conseil d’Administration de l’éminente Fondation Francqui, sur proposition d’un jury de savants de renom, d’une haute distinction scientifique, constitue une reconnaissance bienvenue et un précieux encouragement.

Aucun savant ne peut prétendre que le Prix Francqui lui est du, car il sait combient nombreux sont ses éminents confrères qui consacrent leur vie à la science dans ce pays.  Aucun savant prétend que l’honneur de ce Prix lui revient.  Personne ne peut revendiquer seul le mérite de la recherche effectuée : il y a tant de personnes et d’institutions qui ont conduit le chercheur vers les sciences, qui ont permis ses recherches et l’y ont aidé activement.  Le savant vit dans une communauté il n’est ni un Siméon Stylites ni un Robinson Crusoé.  C’est ainsi que mes pensées vont à mon Alma Mater, l’Université de Gand, cadre de mes premières études aussi bien que de mon travail actuel d’enseignement et de recherche.  J’ai eu le privilège de travailler à la Gentse Historische School – deux autres historiens Gantois, H. Pirenne et mon maître F.L. Ganshof, ont reçu eux aussi, respectivement en 1933 et en 1946, le Prix Francqui – et d’y trouver des tradition d’érudition, de précision, d’objectivité et d’orientation internationale (orientation qui m’a conduit aux universités de Paris et de Londres, où j’ai eu des Professeurs éminents que je voudrais inclure dans cet hommage).  Sans l’appui de mes collègues et collaborateurs scientifiques et administratifs Gantois, mon oeuvre serait resté au stade des bonnes résolutions. 

Les non-initiés ont peine à réaliser le nombre de tâches qui pèsent sur les épaules des Professeurs  et des Chargés de cours.  Ils sont responsables de l’enseignement et de la recherche au plus haut niveau dans des secteurs très étendus de la science.  Ils connaissent les tracas administratifs qui les accompagnent.  Ils s’occupent des contacts internationaux en participant à ldes congrès à l’étranger et en y donnant des cours comme « visiting Professor ».  Ils forment de jeunes chercheurs et trouvent encore le temps de faire eux-mêmes des recherches dans des laboratoires, cliniques, bibliothèques et archives.

Personne n’affirmera que dans notre pays ils sont gâtés ou comblés de reconnaissance par l’administration centrale et c’est aussi pour cela que ce couronnement est un geste bienvenu.

L’honneur qui m’échoit aujourd’hui sera pour les nombreux historiens de notre pays un encouragement à continuer, chacun dans se spécialité et son milieu de travail, à se consacrer à leur importante fonction sociale, à savoir : apporter une contribution fondamentale à une notion juste et une connaissance exacte du monde où nous vivons, par l’étude diachronique de l’homme et de la société.

L’aide matérielle que j’ai reçue en 1951-1954 et en 1957-1958 respectivement du NFWO et de la Fondation Francqui a été d’une très grande importance aussi je les inclus dans ces remerciements.

Mon dernier mot va au jury international qui s’est chargé de la tâche difficile de juger les mérites de savants appartenant à diverses disciplines, et au Conseil d’Administration de la Fondation Francqui, qui m’a attribué le Prix Francqui 1974.

* * *